La page se charge.
Merci de patienter.

menu

Réseaux de chaleur et de froid

Réseaux de chaleur et de froid

Une chaufferie centrale produit de la chaleur (eau chaude ou vapeur), distribuée dans la ville ou le quartier par un réseau de canalisations souterraines qui relie des immeubles d’habitation, des entreprises et des bâtiments publics. Dans chacun de ces bâtiments, un poste de livraison, bien plus compact et écologique qu’une chaufferie individuelle, transforme la chaleur livrée en eau chaude, pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire. Pour les usagers, le raccordement à un réseau de chaleur n’appelle ni démarche supplémentaire, ni changement d’habitude. Les réseaux de chaleur sont un vecteur vertueux pour l’utilisation des énergies renouvelables et de récupération locales, créateurs d’emplois pérennes.

L’énergie consommée en Europe pour assurer le confort d’été représente environ 4 % des consommations énergétiques des bâtiments. Elle est essentiellement liée à la climatisation des bureaux, des bâtiments tertiaires, des hôpitaux, des universités, des aéroports et, dans une moindre mesure, au rafraîchissement des immeubles d’habitation. 40 % des bâtiments commerciaux et institutionnels sont ainsi climatisés dans l’espace communautaire. Ces besoins de climatisation sont en forte augmentation. Cette évolution s’explique notamment par l’augmentation de la population urbaine dans un contexte de réchauffement climatique, par de nouveaux bâtiments de mieux en mieux isolés et par l’utilisation de plus en plus fréquente de matériel électronique.

Enquête SNCU

L’enquête sur les réseaux de chaleur et de froid est réalisée chaque année par le Syndicat national du chauffage urbain et de la climatisation urbaine (SNCU) avec le concours de l’association AMORCE, sous la tutelle du Service de la donnée et des études statistiques (SDeS), du ministère de la Transition écologique et solidaire. Source d’informations techniques et économiques unique en France, à caractère obligatoire, cette enquête nationale s’adresse à tous les gestionnaires d’un ou plusieurs réseaux de chaleur ou de froid en France métropolitaine et à Monaco, quel qu’en soit le propriétaire. Reconnue d’intérêt général et de qualité statistique, elle est soumise à la réglementation sur le secret statistique (loi n° 51-711 du 7 juin 1951).

Débats publics